Aller au contenu

Mode observation | Elles

Le crâne et l'écureuil.php

Elle m’attend, seule, assise dans un coin de la salle d’attente.
J’arrive en retard et en nage. J’ai du mal à la lire : son regard est vide mais ses yeux sont brillants ; sa mâchoire crispée contraste avec l’éclat de ses joues rouges. 
Soudain, évidemment !
Elle vient de l’apprendre : deux mois et trois semaines, déjà ! Tout va trop vite. Plus qu’une semaine pour faire les tests et six mois pour réorganiser sa vie.

Il nous accueille avec douceur. Une chaise pour elle et une chaise pour moi, à ses côtés. 
Il présente machinalement le protocole : paperasse, prise de sang, analyses et échographie. 
Elle comprend tout. Je comprends la moitié. Il répète – il veut que je comprenne aussi.

Il l’installe sur la table d’examen et place la sonde sur son bas-ventre.
Six centimètres s’affichent sur grand écran et tout en est minutieusement étudié : cœur, estomac, cou, nez, jambes, pieds, bras et mains.
Plus l’échographie avance, plus la tension monte ; elle a peur d’y croire et de l’aimer avant d’avoir l’ensemble des résultats.

Il blague maladroitement. Je ris. Elle ne se détend pas.
Il me sourit. Il lui sourit. Elle ne sourit toujours pas. Sa main cherche la mienne en soutien.

Il la redresse enfin. Mini-elle a tous ses orteils.

Elle plonge dans son ventre, à la rencontre de ce nouvel être. 
Il la laisse à son exploration et me regarde. 
Mini-elle aura deux mamans et toutes ses dents.
Sans questionner, sans s’étonner, sans hésiter, il s’en réjouit.

Je comprends et souris.
Elle aussi.
Il n’aura pas demandé.

 

Pas de commentaires pour “Mode observation | Elles” Laisser un commentaire ›

Laisser un commentaire

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Catégories